COMPTES RENDUS DE BATAILLES

ACCROCHAGE AU SABLON

"Le Sablon", 10 août 1944

Par José

 

Il s'agit d'un scénario de Roland Cambon, téléchargeable sur le site français dédié à FoW: http://flamesofwar.free.fr/

La 2ème DB Française, fraîchement débarquée d’Angleterre, fonce vers le nord sur l’axe Le Mans / Argentan pour refermer la poche de falaise. Le sous groupement Minjonnet, du groupement tactique Langlade, file en trombe vers son objectif : le pont de la Saunerie, sur l’Orne.

Cette partie fut jouée chez moi le lundi 19/12/05.

Une fois les meubles poussés, la table de jeu est mise en place.

Le terrain vu du Sud

Guillaume va jouer les allemands (PzGren. Rgt 10 et Pz Rgt 33). Franck et José joueront les valeureux français (12ème RCA et 2ème RMT).

Pour Guillaume, le placement n'est pas très difficile: toutes ses troupes sont en embuscade!!!

Côté français, Franck, qui débute à FoW, jouera l'infanterie portée et José les Shermans. En début de partie, pas vraiment de choix tactique, leurs unités doivent rester sur la route tant que l'allemand ne s'est pas révélé. La partie dépendra grandement des embuscades allemandes et des tours d'arrivées des renforts français.

La route que doivent emprunter les français vue depuis leur point d'entrée.

 

 

 

Néanmoins, Franck part en avant avec son infanterie embarquée dans les half-tracks et José laissent son peloton de chars en couverture près d'une ouverture dans le terrible bocage normand.

"Ça sent le Boche à plein nez, foi de vétéran de Bir Hakeim!!! J'ai jamais pu les blairer!" déclare à ce moment là le Capo Chef Franck dans le half-track de tête...

 

 

 

 

 

 

L'Oberst Von Guillaume n'y tenant plus (après 2 tours de jeu), révèle alors sa 1ère embuscade: la section d'appui lourde équipée d'un SdKfz 251/10 et de deux SdKfz 251/9 moins les HMG qui ont été détachée au sein d'un Kampfgruppe commandé par le second de la compagnie. La section portée se retrouve à découvert sous le feu des 75 courts et du 37 allemands. Mais ceux-ci se sont apparus sur la route à plus de 40 cm. Ils ne touchent donc que sur un 5+. Les yeux du Capo Chef Franck s'écarquillent de terreur, la mort lui apparaît en face! 6D6 de lancés, pas un résultat au dessus de 4+!!! Franck en vieux briscards réagit immédiatement: "Marche arrière! " Guillaume fulmine! Une embuscade de gâchée.

"Embuscade!"

Le face à face...

 

 

Les Shermans en couverture... lointaine!

L'observateur attentif, remarquera les 2 grenades à manches "mexicaines" au loin... L'industrie de l'armemant allemande doit vraiment être au plus mal pour être obligé de se fournir chez les peones.

Mais bon, faut pas se laisser abattre pour autant!

Les Shermans se déploient immédiatement dans le champs adjacents en laissant 2 blindés en couverture sur la route. Les semi-chenillés reculent sous le feu des SdfKfz 251/9. Les tirailleurs s'étant repliés, les Pz IV H apparaissent alors dans le bois en face des Shermans et un duel s'engagent alors entre les chars. Un Pz IV est détruit et un autre évacué mais sous le feu ennemi, les Shermans flambent tous! Une section de panzergrenadiers qui était apparus pour prendre au corps à corps les derniers chars français n'en aura même pas l'occasion!

1er échange de tirs: 1 par tout...

 

 

 

 

 

 

 

 

Tirs suivant...

Pendant ce temps là, voyant que sa section lourde ne sert à rien là où elle se trouve, Guillaume la déplace à double mouvement pour contrer les tirailleurs qui tentent un nouvel axe d'approche. Ces derniers subissent rapidement des tirs venant de leurs arrières en provenance des SdKfz 251/1 de la section de panzergrenadier apparus sur les flancs des Shermans.

Plus de Sherman, des ennemis devant et derrière et toujours pas de renforts en vue! Nos braves tirailleurs n'en mènent pas large mais alors que Guillaume savoure déjà sa victoire, nos valeureux tirailleurs se ressaisissent, ils giclent des transports qui vont se coller au bocage prennant en enfilade la section lourde allemande (qui vient de bouger au double!). Les 12.7 et .30 cal des M-3 crépitent, 2 semi-chenillés allemands flambent, l'équipage du dernier est secoué. Les allemands ne subissent pas moins de 35 dés de tirs! Les tirailleurs, ignorant que l'équipage du dernier SdKfz n'est que secoué, n'écoutent que leur courage et partent à l'assaut, c'en est fait de la section lourde. Guillaume n'en croit pas ces yeux!

Pas de quartier!

Pour couronner le tout, un Thunderbolt de l'escadrille des Cigognes apparaît dans le ciel et fond sur les panzergernadier qui sont à découvert... sans leur faire de mal. Dommage, ce sera pour la prochaine fois!

 

Et deux petites bombinettes de 250 Kg

pour la 3!

 

 

 

 

On remet ça?

 

 

Et oui Guillaume, ça commence à puer pour toi...

Le P-47 qui vient de survoler la table à vu que les tirailleurs étaient en mauvaise posture. Par radio il contacte les renforts qui déboulent Shermans en tête! Face à la marée de chars français, l'allemands tentent de mana ouvrer ses Pz IV H mais il ne peut rien et rapidement ses derniers chars fument. Les panzergrenadiers se replient donc à pleine vitesse vers le village qui est l'objectif du français. Une nouvelle section de panzergrenadiers, soutenue par les HMG, apparaît de plus dans le village.

Les tirailleurs de Franck tentent de passer par les champs de blés mais se font tailler en pièces. Le reste de la compagnie d'infanterie portée arrivent alors.

Les tirailleurs tentent de forcer le passage à travers champs.

Une course contre la montre commence alors pour les français. Les Shermans foncent à travers les bois et le bocage pour prendre de vitesse les allemands avant qu'ils se retranchent dans le village.

La charge des Shermans

L'infanterie portée française foncent de son côté et parvient même à éliminer le QG allemand au passage! Mais les panzergrenadiers s'accrochent prenant même au corps à corps les M-3. Les panzerfaust fusent, les pertes françaises augmentent.

Les panzergrenadiers retranchés dans les maisons du village s'accrochent au terrain. Toutes les mitrailleuses des half-tracks crépitent, les allemands sont cloués par le volume de feu français mais malgré cela ils réussissent à repousser 2 assauts avant qu'un troisième vienne à bout de leur compagnie qui se débande alors. Pile poil au dernier tour de jeu, les français sont vainqueurs.

Les allemands sont des Battlefront Miniatures à José. Les troupes françaises sont des Battlefront Miniatures à José, les véhicules avec le marquages français sont à Guillaume. Les maisons sont des JR Miniatures peintes par José.

Haut de page